Disney, partie 1: Hollywood Studios et Epcot

Advertisement

Published: January 2nd 2024

Edit Blog Post


Le 21 août 2023,

La nuit n’est pas très reposante. Je suis fébrile, on commence notre périple en famille à Disney. Un peu avant 7:00, je réserve un Genie Plus pour tout le monde… Mais qu’est-ce qu’un Genie Plus? Il s’agit d’un système de fast-pass valide pour la journée entière permettant, grosso-modo, de réserver des attractions à toutes les 2 heures pour y accéder dans une file réduite plutôt que par la file régulière… Naturellement, ce n’est pas donné mais comme Disney sera un ‘one and done’ pour nous, on se dit (et on espère) que ça en vaudra la dépense. À 7:00 pile, je peux réserver ma première heure de passage Genie Plus. Je jette mon dévolu sur la populaire montagne russe Slinky Dog Dash. Nous obtenons une heure de passage en fin d’après-midi… wow, on se dit que la journée risque d’être fort occupée à Hollywood Studios. Nous déjeunons à la chambre avec les denrées livrées hier. Danaé fait la navette entre notre chambre et celle de mes parents pour des livraisons de croissants et jus d’orange. Nous nous rendons ensuite jusqu’au téléphérique Skyliner, où nous embarquons sans attendre. Quelle merveilleuse invention pour se déplacer entre les parcs!

Nous arrivons aux Hollywood Studios juste à temps pour le early-entry, 30 minutes avant l’ouverture officielle, et réservé aux personnes logeant sur le site. Immédiatement, nous allons dans la section de Star Wars pour faire LE manège du parc, Rise of the Resistance. Mon geek de mari est complètement sous le charme, lui qui est un fan fini de Star Wars. L’attraction fait l’unanimité pour toutes nos générations de voyageurs, le côté immersif et les décors grandioses nous séduisant tous. Nous allons ensuite faire nos premières expérimentations avec les photographes Disney. Il y en a absolument partout et plusieurs proposent aussi des Magic Shots, où des effets spéciaux sont rajoutés à la photo pour un effet wow. Naturellement, pour en bénéficier il faut acheter le Memory Maker, ce que nous avons fait sur les conseils de notre agente de voyage Disney… et bon, les photos sont vraiment chouettes, alors je dirais que c’est un luxe à considérer. Nous enchaînons ensuite avec les deux autres attractions de l’univers de Star Wars: Star Tour, un simulateur de vol dans l’espace que j’aime beaucoup mais qui brasse un peu trop au goût de certains, puis le Millennium Falcon. L’attente pour cette dernière attraction

est interminable, on aurait définitivement dû prendre un Genie Plus pour y accéder, mais bon, il faut apprivoiser le système… Le manège consiste en une simulation de mission spatiale où chacun a un rôle défini. On se retrouve avec Maé et Mélie comme pilotes, Carl et moi comme tireurs et deux femmes occupent un autre rôle, derrière nous. Autant vous dire qu’avec nos pitounes aux commandes, ça brasse beaucoup mais nous avons eu un plaisir fou à filer dans l’espace en tirant sur des vaisseaux ennemis.

Tandis qu’on sort de l’attraction, on peut réserver notre prochain Genie Plus: on choisit le manège Toy Story Mania et on peut y accéder immédiatement. On s’y rend directement et sans encombre. Le Genie Plus nous sauve ici pas moins d’une heure d’attente! Le manège, de type shooting, plait énormément à toute la famille, avec ses décors de dessins animés plus grand que nature et les éléments interactifs des cibles sur lesquelles on tire. On ressort tous avec un grand sourire. Cependant, l’univers Toy Story, aux alentours du manège, est assez décevant: c’est hyper-bétonné et ça circule très mal, il y a beaucoup de monde. On retraite à nouveau vers l’univers

de Star Wars, où nous avons prévu dîner au Docking Bay 7, un restaurant thématique. Le décor est surréaliste et le menu, fort intéressant pour un restaurant à service rapide. On peut y manger des ribs, du boeuf braisé ou encore, des carrés de poulet panés, le tout avec des brocolis grillés et du mac’n’cheese. Tous les plats ont une allure inusitée, voire extraterrestre. Ça sort des classiques, c’est très bon et j’adore l’expérience! Après le repas et quelques photos auprès des photographes du parc, nous nous dirigeons vers la Tower of Terror, réservée avec Genie Plus. Robert et Danaé décident de s’abstenir et de prendre un peu de repos à l’ombre. Le manège consiste en une balade en ascenseur dans un hôtel lugubre, où l’on monte et on chute successivement de plusieurs étages, et ce, à plusieurs reprises! La personne qui a le plus aimé l’expérience, c’est assurément ma mère, José, qui rit tout le long du périple et a même failli en perdre sa sacoche de tant d’émotions. Maé et Mélie sont moins sûres d’avoir aimé, c’est Papa qui les a rassuré. Quant à moi, j’ai hurlé d’un bout à l’autre! L’après-midi se veut plus tranquille, on enchaîne

les spectacles. D’abord, la Belle et la Bête, un gros wow pour les filles et moi. Puis, c’est l’heure d’aller voir Frozen, le préféré de mon père pour la simple et bonne raison que l’amphithéâtre est climatisé! On termine avec le classique Indiana Jones, ce qui impressionne beaucoup les filles.

C’est l’heure d’aller faire Slinky Dog Dash, la charmante montagne russe familiale. José et Robert sont en train d’agoniser avec les 40 degrés ambiants, ils n’ont pas notre entraînement des dernières semaines. Ils décident donc de nous attendre à l’ombre, tout près. Le Genie Plus nous sauve encore de plus d’une heure d’attente et une fois le manège terminé, on comprend pourquoi tout le monde adore cette attraction: c’est non seulement terriblement mignon, mais la montagne russe a un je-ne-sais-quoi qui plait à tous. Toujours dans l’univers de Toy Story, nous faisons un petit tour dans le Alien Swirling Saucer (manège qui tourne, sans plus). On convainc mes parents de venir avec nous faire un tour dans le Mickey & Minnie Runaway Railway, un manège où les différents véhicules se promènent sans rail dans des scènes variées. C’est agréable ET climatisé! Nous avons utilisé un autre Genie

Plus pour y accéder en un temps record. Il est maintenant l’heure d’aller souper chez Mama Melrose, où nous avons réservé un forfait avec le spectacle Fantasmic, plus tard ce soir. On y mange une cuisine italienne honnête, mais le meilleur plat au menu est assurément le steak (oui-oui). La lecture de nombreux blogues sur Disney avant le départ m’aura assurément permis de faire le meilleur choix! Cependant, après le repas, mes parents sont exténués. Ils décident de repartir à l’hôtel immédiatement et de faire l’impasse sur le spectacle Fantasmic. Ils nous proposent aussi d’emmener les filles avec eux après cette longue et chaude journée. On décide d’accepter leur gentille offre, surtout que nous avons une réservation pour aller prendre un verre en couple à la Oga Cantina, dans l’univers de Star Wars, juste après le souper (ça prend absolument une réservation pour aller boire un simple verre dans ce bar, et vous n’aurez droit qu’à 45 minutes à l’intérieur…).On dit au revoir à mes parents et aux filles puis on part en quête de la Oga Cantina. Si ce n’était de la foule massée à l’extérieur, on aurait au beaucoup de mal à identifier l’endroit: même l’habituelle signalétique des

parcs d’attraction ne fait pas parti de l’univers Star Wars! Nous devons attendre une quinzaine de minutes avant de pouvoir pénétrer dans le bar. Dès le premier coup d’oeil, nous sommes séduits. L’endroit est fait pour être achalandé, nous sommes assignés à une table debout avec deux ou trois autres couples, avec lesquels on commence à discuter. Un robot animatronic fait office de DJ, tout le décor nous donne l’impression d’être sur une autre planète, dans un autre monde. Le menu des boissons est complètement éclaté. Je me retrouve, sur les conseils de nos voisins de table, avec un drink où l’épaisse mousse pique les lèvres pour de nombreuses minutes. Un jeune garçon, à côté, a un jus où de petites boules circulent toutes seules dans son verre. On hallucine! C’est divertissant et désaltérant à la fois. Et que dire de l’entrée dans le bar de deux stormtroopers très investis dans leur rôle d’inquisiteurs. Carl a osé demandé une photo avec eux et a bien failli se faire dire non! Une expérience hautement recommandée que la Oga Cantina donc! Notre 45 minutes allouées passe rapidement, puis on quitte avec un autre Genie Plus en poche pour aller faire le Rock’n

Roller Coaster starring Aerosmith. Il s’agit de la seule montagne russe avec des loopings de tout Disney. Nous nous épargnons plus de 70 minutes d’attente grâce au Genie Plus et Carl et moi sommes d’accord, c’était un super manège au départ fulgurant, surtout avec la musique d’Aerosmith plein les oreilles.

Il est temps d’aller nous installer pour le spectacle Fantasmic. Le forfait souper-spectacle nous permet d’avoir des places de choix, en plein centre de l’amphitéâtre. Tandis qu’on attend patiemment le début, nous pouvons entrevoir les feux d’artifice d’Epcot, tout près. À 21:30 précise, ça commence et on est immédiatement subjugués. La scène a de multiples étages et est située devant un plan d’eau où des fontaines sont utilisées pour faire des projections sur murs d’eau. On y suit grosso mode une thématique du bien contre le mal et à la toute fin, toutes les princesses de Disney défilent ensemble sur un bateau à aubes. De la magie Disney à l’état pur! Le parc ferme en même temps que le spectacle se termine, alors comme des milliers d’autres personnes, on retourne tranquillement vers l’entrée. Avec le skyliner, le retour à l’hôtel se fait facilement et rapidement. La soirée a été

inoubliable, et même si nous avons bien apprécié notre moment en couple, on regrette quand même un peu que les filles et mes parents aient manqué ce spectacle magnifique: ça leur aurait beaucoup plu.

Bilan de notre journée: 9 manèges, 4 spectacles et 5 utilisations du Genie Plus

Le 22 août 2023, Epcot

Ce matin, à 7:00 pile, je réussis à obtenir des places dans la file virtuelle pour l’attraction-phare d’Epcot: Guardians of the Galaxy. Car oui, le meilleur moyen de faire ce manège, c’est de réserver une place dans la file virtuelle qui ouvre deux fois par jour, à 7:00 et à 13:00 précises. Les places s’envolent en quelques secondes (4-5 secondes, pas plus). Sinon, il y a l’option payante de 15-20$ par personne pour y accéder… Faire la file normalement n’est PAS possible pour ce manège… Bref, j’ai presque l’impression d’avoir gagné à la loterie avec nos places dans la file virtuelle. On se prépare rapidement, on déjeune puis hop, tout le monde dans le skyliner jusqu’à Epcot, à temps pour le early entry. Nous voulions faire l’attraction Ratatouille en premier, car juste à côté du skyliner, mais la file est

déjà très très longue. On décide de poursuivre jusqu’à l’attraction Frozen… qui est fermée pour bri mécanique… On n’a pas de chance ce matin. On arrive à se mettre en file pour Test Track juste avant l’ouverture officielle du parc à 9:00… Cette attraction sera le coup de cœur du voyage entier pour Robert. Après quelques beaux spécimens de voiture Chevrolet, nous devons construire notre propre prototype sur ordinateur. Chaque changement/choix que l’on fait est reflété par les pourcentages de performance sur l’accélération, la sécurité, l’efficacité énergétique, etc. À notre tour, nous embarquons dans un gros bolide bleu puis nous ‘testons’ le bolide en question: freinage, tournants, accélération. Tout y est sur ce parcours décoiffant! On se déplace ensuite dans un autre secteur du parc. Epcot est très grand et une bonne partie du parc est construit autour d’un immense lac. Ça devient difficile de faire des aller-retour entre les différents secteurs pour profiter de temps d’attente réduits, alors on doit visiter de manière assez linéaire. On se rend néanmoins jusqu’à l’attraction Soarin, qui affiche un temps d’attente dérisoire à cette heure. On entre sans presque attendre et on a droit à un vol suspendu dans les airs au-dessus des

plus beaux endroits de la planète!!! On adore! À notre sortie, c’est nettement plus achalandé, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée! On enchaîne ensuite avec Living with the Land (balade sur bateau très lent à travers des serres), The Seas with Nemo and Friends (manège lent avec projection de Nemo dans un véritable aquarium), l’aquarium du secteur Nemo et finalement, Journey into Imagination with Figment (très bof). Nous groupe est maintenant appelé pour les Gardiens de la Galaxie. On s’y rend sans attendre mais Robert décide de s’abstenir. José, elle, décide de se risquer puisque sa grande amie, ma marraine Mariette, est montée à bord de ce manège au printemps dernier en laissant pour commentaire que c’était rapide… Après la ligne en virtuel, la ligne en personne est elle aussi très très longue, au point où mon père commencera même à s’inquiéter du délai. Enfin, c’est notre tour! La musique rétro commence, on se promène dans l’espace avec force projections de décors spatiaux, on a droit à des boosts de vitesse, des sièges qui tournent, un passage à reculons! Wow-wow et re-wow! C’est assurément dans mon top 3 de tout Disney et Universal! Moi, Carl

et les filles ressortons avec un énorme sourire… mais José est verte et complètement K-O de son expérience… Oupssssss…

Nous allons dîner tout près au Connections Eatery, un fast-food avec une petite touche plus recherchée (lire pain brioché et brie dans le burger, par exemple). Devant la chaleur ambiante, on décide tous de retraiter à l’hôtel pour une petite heure de piscine. Ça fait beaucoup de bien! En milieu d’après-midi, nous repartons vers Epcot sans mes parents. Nous voulons absolument faire le manège de Ratatouille, pour lequel nous attendons en file pendant une bonne heure. C’est ensuite l’heure du souper. Mes parents ont une réservation pour la Crêperie de Paris tandis que nous allons au restaurant japonais Teppan Edo, avec cuisson sur plaque devant les convives. Les filles sont vraiment impressionnées par le chef cuisiner qui prépare la nourriture devant nos yeux. On y mange très très bien aussi. On ressort dans la chaleur qui refuse de tomber et on retrouve mes parents facilement. L’attraction de Frozen est finalement ouverte, mais avec un temps d’attente affiché qui nous laisse douter d’être dans les temps pour avoir une bonne place pour les feux d’artifice. On laisse tomber le

projet Frozen et nous allons plutôt nous promener dans quelques pavillons du World Showcase, chacun mettant en vedette un pays différent. Mes parents décident de retourner à l’hôtel sans voir le feu d’artifices, épuisés par la chaleur ambiante. Les filles découvrent que dans chaque pavillon, elles peuvent obtenir des collants et des dessins à colorier auprès d’un kiosque identifié. Ce petit plaisir simple fait du bien après des journées plus grandes que nature dans les parcs d’attractions. Nous trouvons ensuite notre point d’observation pour les feux d’artifices à venir, dans une quarantaine de minutes. Nous sommes à côté d’un bande de canards pas farouches du tout. À 21:00 précise, les feux commencent. C’est la première expérience des filles avec des feux d’artifice, elles apprécient beaucoup. Après le spectacle, nous revenons à l’hôtel en skyliner, qui reste assez fluide malgré le nombre important de personnes. Puis, c’est douche et dodo pour tout le monde.

Le bilan d’Epcot est mitigé: nous avons manqué énormément de choses, que ce soit des manèges, des spectacles, de multiples pavillons et surtout, le Food & Wine Festival, en cours lors de notre visite et offrant de multiples kiosques avec dégustations (payantes). Il nous

aurait fallu un bon deux jours pour en profiter pleinement, refaire les Gardiens de la Galaxie et se permettre de très bénéfiques pauses de parc en après-midi. Mais le rythme plus détendu de la journée a cependant été vraiment agréable pour tous et c’est sans regret que l’on dit au revoir à Epcot!






Advertisement

Tot: 0.28s; Tpl: 0.016s; cc: 6; qc: 46; dbt: 0.077s; 1; m:domysql w:travelblog (10.17.0.13); sld: 1;
; mem: 1.2mb

https://www.travelblog.org/North-America/United-States/Florida/Orlando/Disney-World/blog-1082197.html

#Disney #partie #Hollywood #Studios #Epcot

Add a Comment