JOUR 8 JABAL AL AKHDAR 30KM

Advertisement

Published: November 11th 2023

Edit Blog Post


première vue du matinpremière vue du matinpremière vue du matin

Bonjour à tous,

Petit rappel pour commencer, vous pouvez me laisser vos impressions, vos commentaires, au travers de ce blog, en cliquant soit sur commentaires, soit sur messages. Ils seront très appréciés. Par avance merci.

Le Jebel Al Akhdar , c’est le massif montagneux le plus proche de Mascate. Sa traduction littérale est montagne verte, c’est le paradis du tourisme sportif et de la nature. Son nom s’explique de 2 manières, la première géologique par la couleur de la roche, entièrement calcaire, prenant des teintes gris-vert selon l’éclairage, et la deuxième, ferait référence aux cultures en terrasses, qui étaient beaucoup plus importantes dans le passées. (voir hier). C’est une région où il fait en générale 12 à 15° de moins que dans la plaine.

La justification de l’obligation d’utilisation de 4X4 pour se rendre dans cette région, officiellement serait pour le contrôle de sécurité des voyageurs, officieusement elle serait militaire. Sur la route il y a un check point, où nous avons été contrôlés, car la région était un haut point de rebellion, il y a 50 ans, et le gouvernement est toujours attentif. Si la route est si belle, c’est par ce que le gouvernement maintient une

culture en espalierculture en espalierculture en espalier

base militaire avec aérodrome sur le plateau de Sayq.

Le souper hier au soir, un buffet, très convenable, Cathy, moins pénible que moi, pour manger tente des petites expériences avec des plats locaux, moi je trouve à me caler l’estomac. Mes problèmes intestinaux, viennent probablement, du fait que j’ai du me faire avoir avec des saucisses au poulet. Quand je dis que le poulet me rend malade, je fais rire tout le monde!!!!.

Ce matin le petit déjeuner, également très bien.

Le programme de la journée, concocté par la miss, la visite de vieux villages, dont certains en ruine tout au tour, et pour quelques uns que l’on aperçoit depuis l’hôtel et que vous verrez sur les photos.

Je passerais sur la précision des noms de ces villages, surtout sur les photos, Wadi Bani Habib, Harat as Sibani, etc et surtout l’ordre dans lequel nous nous y sommes rendus.

Le premier Al Aquar,au pied de l’hôtel, mais 5km en voiture. Un petit parking à l’entrée du village, qui sert également aux habitants, car il n’y à pas vraiment de rues. Il doit y avoir encore quelques habitants, et certains ont même ouvert des beds and

breakfast. Ce sera le village le mieux sauvegardé, et le plus restauré de la journée. A la sortie, opposée de l’entrée, un chemin part dans la montagne, on devine qu’il va rejoindre un autre village, que l’on aperçoit à 1.5km à vol d’oiseau. D’abort des escaliers de 40-50cms de haut sur 300-400 mètres. Pour la descente pas de problème, mais à la remontée, ça tire sur les cuisses. Après les escaliers c’est un sentier de muletier. Mon problème, c’est que je suis avec une gazelle, une chèvre, qui doit avoir un train à prendre. Elle fait ça fond la caisse. J’ai fait un bout, et j’ai stoppé, et attendu son retour, comme l’autre jour, bien calé contre un rocher. De là je voyais tout le chemin qui descendait au fond dans la rivière, et qui remontait en face, ainsi que tous les marcheurs, et parmi eux une nana blonde qui doublait tout le monde. Ca m’a rassuré, car je pensais que c’était moi qui était vraiment à la ramasse. Entre nous je crache pas mal les clopes.

Nous avons reprit la voiture, ballade de quelques kilomètres dans ce désert de roches, ou il fait une chaleur tout à fait

supportable, environ 25. C’est dans les lits de rivières qu’elle devient étouffante, pas un brin de vent. Les décors environnants sont toujours aussi exceptionnels, grandioses, et aujourd’hui pas un brin de brume, le ciel est pur, un bleu acier.

Pour le village suivant rien, un cul de sac, pas mal de voitures, pas âmes qui vivent. Dans chaque village j’ai une déception, même pas un bistrot pour prendre une bière, voir un Ricard.

On continue notre chemin, le suivant, pareil, mais je m’engage sur une petite route, qui finie encore en cul de sac, mais là comme le matin un petit parking, des escaliers, toujours la même taille, et le chemin qui part, pour rejoindre un village, lui totalement en ruine, et la miss, toujours à fond, et comme ce matin je la suis des yeux sur environ 2km. A son retour, j’ai vu que ça tirait un peu, même si elle n’a pas voulue l’avouer.

Sur ce parking il y un marchand de fruits, surtout des grenades, elle en achète un bol. Et là, le vendeur, un vieil arabe, nous dit qu’il y a un autre sentier, juste là, qu’on ne voit pas au premier coup

d’œil, et qu’il y à une superbe vue sur un autre village et nous voilà repartis. Mais avant de partir je lui demande la distance, il me dit 200m, en fait c’était plus proche de 700m . Mais ça valait le déplacement.

Retour au parking, une Porsche Macam S, est garée à côté de nous, toute équipée tout terrain, immatriculée Dubaï, belle la voiture. Les propriétaires on venait de les voir quelques minutes avant, en tongue dans la caillasse. Pas l’idéale. On a échanger, quelques mots, lui et elle de Toronto le père de Seattle, mais vivant à Dubaï. 5 heures pour faire de Dubaï Mascate, 450km, et en allant en plus jouer dans les dunes de sable. Quand je l’ai vu partir, ça ronflait, je l’ai cru pour le temps. Bien sympa ces gens.

Vers 15h, en pleine chaleur retour à l’hôtel, pour les mêmes activités que les jours précédant, soleil, piscine, lecture. pour Cathy. Pour moi écriture, et surtout tri des nombreuses photos de la journée.

A demain si vous le voulez bien.






Advertisement

Tot: 0.084s; Tpl: 0.017s; cc: 9; qc: 29; dbt: 0.0432s; 1; m:domysql w:travelblog (10.17.0.13); sld: 1;
; mem: 1.1mb

https://www.travelblog.org/Middle-East/Oman/Nizwa/blog-1081207.html

#JOUR #JABAL #AKHDAR #30KM

Add a Comment